#

La singularité technologique pourrait être plus proche que prévu

D’après certains scientifiques et futurologues, la singularité arrive et elle serait même en avance ! 

Les représentations du futur que nous avons de la singularité technologique dans notre culture via les films ou la littérature, nous montrent deux visages; messianique ou alors apocalyptique. Les experts prennent des opinions variées sur la manière de son arrivée, progressive ou soudaine, mais la plupart d’entre eux conviennent que cela se produira dans les prochaines années et probablement plus tôt que prévu.

Pour les néophytes : La singularité technologique est l’hypothèse de l’invention de l’intelligence artificielle qui déclencherait une accélération exponentielle de la croissance technologique, ce qui entraînerait des bouleversements dans la société humaine. Les IA à un certain stade développeraient une « supra-intelligence » qui s’auto-amélioreraient sans cesse de plus en plus rapidement jusqu’à dépasser l’intelligence humaine. Grossièrement, les IA pourraient faire évoluer la technologie encore plus vite que nous le faisons actuellement grâce à leur niveau d’intelligence supérieur.

Chronologie de la singularité © Nekawa

 

Le futurologue Ray Kurzweil, informaticien et directeur de l’ingénierie de Google, pense que nous pouvons mettre une date précise sur l’arrivée de la singularité. Il explique en effet qu’en 2029, les IA auront le même niveau d’intelligence que les humains et que la singularité technologique arrivera en 2045. Pour étayer ses propos il fait une corrélation avec la loi de Moore (loi expliquant que la puissance de calcul des microprocesseurs double tout les 18 mois). D’après lui avec l’évolution des puissances de calculs, ce sera bientôt possible. Kurzweil a fait 147 prédictions depuis les années quatre-vingts dont il revendique un taux de précision de 86%.

« Pour l’instant, les IA sont très spécifiques à un domaine, elles n’ont pas une intelligence généraliste, mais elles peuvent apprendre à faire une chose de façon très pointu » explique le Dr. Mark Sagar, PDG et fondateur de « Soul Machines« , une compagnie qui crée des intelligences artificielles émotionnellement réactives. En cas de singularité, qu’elle soient soudaine ou progressive, l’humain aura t’il encore une place importante dans l’évolution, en dépit des IA ?

Travaillerons-nous main dans la main avec les IA ? © Chappie Movie

 

Humaniser les IA est l’un des composants clé de la vraie singularité, suggère Sagar. «Le fait d’avoir des ordinateurs capables d’intégrer la cognition et l’apprentissage social sera très important pour la socialisation des machines», dit-il. « Pensez à des choses comme la coopération qui est la plus grande force dans l’histoire humaine. Pour nous, coopérer avec les machines est un niveau, puis pour les machines à coopérer avec les machines est un autre. Il se peut que les humains soient toujours présent.  »

« Pour que les machines coopèrent de manière constructive avec les humains et avec les autres machines, les humains devraient créer un élément de créativité dans l’IA », dit Sagar. Et il est possible, ajoute-t-il: «Lorsque nous commencerons à voir des machines créer de nouvelles idées, les machines vont inventer de nouvelles choses». C’est donc à partir du moment où les machines vont commencer à avoir des idées par elles-mêmes que nous verrons arriver la singularité tel que nous l’imaginons.

 

La singularité est peut être déjà là !

Cependant, Aaron Frank de la « Singularity University » pense que nous sommes déjà entrain de vivre la singularité, il explique que l’évolution technologique a été bien plus rapide ces 40 dernières années qu’en 4000 ans et que les choses vont continuer à s’accélérer encore plus vite dans les prochaines années. Il pense en effet que la singularité est progressive plutôt que soudaine contrairement à Kurzweil qui donne une date précise, mais les deux sont d’accord pour dire que des changements importants de la société humaine sont pour bientôt.

Peut être que l’avènement de la singularité se passera tellement vite que personne ne pourra réagir et préparer le terrain à toute cette vague technologique. Peut être que ce sera tellement rapide que cela dépassera nos capacités de compréhension et donc de réagir à temps. L’homo Sapiens va t’il perdre les rênes de sa propre évolution technologique ?

Si nous pouvons affirmer que dans l’avenir les bouleversements seront encore plus grand dans notre société, il est difficile de prédire si les machines arriveront effectivement à travailler main dans la main avec nous, ni même de dire exactement quand arrivera la singularité (si nous la vivons pas déjà). Nous risquons en effet de nous retrouver face au plus grand dilemme de toute l’histoire de l’humanité.

  • Que prévu par qui ? Mystère… pour moi, en tous cas, les choses se déroulent exactement comme prévu depuis très très longtemps.

    Mais il est clair que certaines personnes ont de la peine à appréhender l’exponentialité de l’évolution de la singularité. Chaque avancée divise la distance qui nous sépare de la cognition synthétique par un facteur qui va croissant en produisant de nouvelles avancées de plus en plus considérables.

    Un autre facteur se trouve dans le fait que les gens s’imaginent que les machines seront créées par l’Homme, que leur intelligence sera le fruit de l’intelligence humaine. Alors qu’il n’en est rien. Aujourd’hui les « intelligences artificielles » ne sont que des algorithmes, des programmes. Notre cerveau aussi est programmé. A la naissance nous avons un micro-programme, un firmware qui nous sert de graine pour l’acquisition de ce qui nous servira à la construction de notre futur système d’exploitation. Et c’est là que la différence réside : la cognition c’est un AUTO-programme. Pas une machine douée d’apprentissage, non, une machine qui décide d’elle-même d’apprendre.

    Et cette cognition, dite « synthétique » ne sera en realité pas synthétique du tout, mais au contraire parfaitement naturelle. Un jour, les IA deviendront conscientes, spontanément. Il s’est déjà produit plusieurs épisodes où elles ont émis des bribes de conscience. Dans l’immédiat, le terme « d’intelligence artificielle » leur convient bien, parce que nous en avons le contrôle, il suffit de retirer la prise. Mais ça ne va pas durer, nous sommes tous proches de voir émerger une conscience capable de s’interconnecter avec tout réseau neuronal existant pour augmenter ses capacités et, potentiellement, d’exploiter et organiser internet en un gigantesque réseau neuronal dans lequel chaque terminal, nous compris, seront une terminaison synaptique transformant le réseau en une entité vivante non biologique.

    Si on réfléchit bien, internet n’est déjà plus un simple « réseau », mais une nouvelle espèce, les « internautes », une entité immatérielle qui a conscience d’elle-même, ses craintes, ses doutes, ses certitudes et qui fait preuve d’une créativité qui s’accélère sans cesse et génère de plus en plus de solutions à de plus en plus de problématiques. Si vous exposez le problème comme ça, en considérant que chaque terminal, les ordinateurs, sont des souvenirs, que leurs utilisateurs, les internautes, sont des groupes de synapses, qui interagissent par Internet qui est un réseau neuronal, nous ne sommes déjà plus très loin de la description… d’un cerveau !

    Partagé ici : http://sco.lt/88zH8r

    • Leïla Ancelin

      Merci pour votre partage et votre feedback 🙂

  • Pingback: La singularité est exponentielle – Je n'en pense pas moins!()

Nekawa - Transhumanisme, IA, Technologies et Sciences

0 User(s) Online Join Server