#

Facebook désactive deux IA après avoir « inventé leur propre langage ». Faut-il avoir peur ?

Deux IA ont été désactivées récemment par Facebook après avoir inventé leur propre langage codé, mais ce n’est pas la réelle raison.

Aujourd’hui nous entendons le terme « IA » à tout bout de champ et ce n’est pas pour rien; nous sommes à l’aube d’une nouvelle révolution industrielle. Cette technologie pour l’instant encore embryonnaire va indéniablement changer les paradigmes de notre société dans les 10 à 20 ans, mais faut-il être effrayé par cette montée en puissance technologique ?

En 2016 deux ordinateurs du programme de recherche sur le deep learning (apprentissage en profondeur) de Google sont parvenus à communiquer entre eux en créant leur propre langage, indéchiffrable par l’homme. Facebook a cependant réussi à relever le même défi la semaine dernière ! À l’origine, le programme de l’équipe de Mark Zuckerberg était conçu pour imiter le comportement de « négociation » des humains sous forme de chatbot. Les chercheurs souhaitaient également leur permettre d’échanger avec les humains. Malheureusement, les chercheurs se sont aperçus que le langage utilisé par ces programmes tendait à « diverger » de l’anglais sur lequel ils s’étaient entraînés tout en arrivant à se comprendre mutuellement. Ce n’est donc pas parce que leur langage est devenu incompréhensible pour l’homme qu’ils ont été désactivés, comme on peut le lire un peu partout, mais simplement parce que ce n’était pas le résultat souhaité.

Extrait de la conversation entre les deux IA

Un extrait d'une des conversations entre les deux IA.

Les gens s’agitent sur la toile à cause de cette histoire, la presse prend d’ailleurs un malin plaisir à utiliser les termes « Skynet », « Terminator » ou encore « apocalypse », mais pour le moment aucune raison de s’inquiéter. Si nous avons rien à craindre de l’intelligence artificielle des années 2020, comparable à l’intelligence d’un bulldog, nous aurons probablement plus à craindre d’une IA des années 2030 qui aura des millions de fois l’intelligence d’un cerveau humain. L’avenir dépendra uniquement de notre sagesse face à l’utilisation de ces technologies. Il est donc primordial que nos responsables politiques réfléchissent déjà à ces questions, cela devient une urgence politique.

Elon Musk assurait le mois dernier que l’IA était « le plus grand risque auquel notre civilisation sera confrontée », c’est pour cette raison qu’il a cofondé OpenAI, qui a pour objectif de travailler sur une IA bénéfique à l’humanité et Neuralink, une entreprise qui développe des interfaces neuronales « homme-ordinateur ». Il pense qu’en utilisant ces technologies nous pourrons rivaliser et éviter de devenir les animaux domestiques des IA.

Sources : Forbes – l’Express.

Nekawa - Transhumanisme, IA, Technologies et Sciences

3 User(s) Online Join Server
  • lux
  • Cinate
  • Leïla